Concours « Ma Thèse en 180 secondes Sorbonne Universités »

01 avril 2014 - Amphithéâtre 25, Campus Jussieu

Le concours « Ma Thèse en 180 secondes » Sorbonne Universités s’est déroulé mardi 1er avril 2014 à l’UPMC. 19 jeunes chercheurs ont relevé le défi… présenter leur thèse au public en 3 minutes !
En 180 secondes chrono, et pas une de plus, nos 19 candidats ont réussi avec brio l’épreuve de donner un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur leur projet de recherche. Le tout en n’utilisant qu’une seule diapositive !
Une soirée conviviale où le public a pu découvrir la richesse des sujets de recherche et apprécier la passion des jeunes chercheurs de l’UPMC et de l’Université Paris-Sorbonne.

Impact organisationnel des nouveaux modes de paiements des établissements de santé


Envie de télécharger cette vidéo sur votre ordinateur ? Cliquez ici (poids : 51.4 Mo)

Résumé

Mon travail de thèse s’intéresse aux modes de paiement des hôpitaux. Aujourd’hui, les établissements de santé sont payés à l’acte. Cela signifie qu’un prix est fixé a priori pour chaque soin délivré. Par exemple, si on dit qu’une opération de la hanche vaut x euros. Quand l’hôpital fait 10 opérations de la hanche pendant une journée, il recevra 10 fois le montant fixé. Mais cette méthode intuitive est malheureusement inflationniste. Effectivement les établissements de santé, pour survivre financièrement, sont donc tentés de faire de la quantité.
C’est pourquoi, dans mon équipe, on développe une expérimentation de paiement à la qualité. Le principe est simple : on donne de l’argent aux établissements, en fonction du score qu’ils ont obtenu à des indicateurs de qualité des soins. Notre hypothèse est que la mise en place d’une incitation financière permet une amélioration plus importante et plus rapide de la qualité de prise en charge des patients.
Mais est-ce seulement vrai ? J’ai trois ans pour comprendre comment les établissements réagissent à un paiement à la qualité. Trois ans pour analyser les comportements de ces organisations face à cette incitation. Et comment ? Mon approche est essentiellement qualitative : des entretiens, observations et questionnaires sont utilisés pour comprendre les logiques d’appropriation et « objectiver les pratiques d’usage » à l’intérieur des établissements. Les résultats de cette étude permettront de caractériser l’impact de ce type d’incitation sur les organisations de santé. Pour quoi faire diriez-vous ? Pour savoir si un incitatif économique agit sur la qualité des soins délivrés. Pour évaluer l’efficacité d’un paiement à la qualité. Tout cela, dans le but d’améliorer la qualité du système de santé dans son ensemble.

Équipe de recherche « Management des organisations de santé » (MOS, École des hautes études en santé publique-EHESP)

École doctorale Pierre Louis de santé publique


Orateur(s) : Anne Girault
Public : Tous
Date : 01 avril 2014
Lieu : UPMC Amphithéâtre 25