Concours « Ma Thèse en 180 secondes Sorbonne Universités »

01 avril 2014 - Amphithéâtre 25, Campus Jussieu

Le concours « Ma Thèse en 180 secondes » Sorbonne Universités s’est déroulé mardi 1er avril 2014 à l’UPMC. 19 jeunes chercheurs ont relevé le défi… présenter leur thèse au public en 3 minutes !
En 180 secondes chrono, et pas une de plus, nos 19 candidats ont réussi avec brio l’épreuve de donner un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur leur projet de recherche. Le tout en n’utilisant qu’une seule diapositive !
Une soirée conviviale où le public a pu découvrir la richesse des sujets de recherche et apprécier la passion des jeunes chercheurs de l’UPMC et de l’Université Paris-Sorbonne.

Caractérisation hémodynamique de l’aorte thoracique par IRM, tomométrie d’applanation et simulations numériques


Envie de télécharger cette vidéo sur votre ordinateur ? Cliquez ici (poids : 53.1 Mo)

Résumé

Imaginez une autoroute qui puisse s’élargir au passage d’un trafic dense de véhicules afin de réguler la circulation ! Cela relève de la fiction direz-vous, pourtant c’est le rôle dans notre corps humain de l’aorte, qui se comporte comme un tuyau souple. En effet grâce à sa paroi élastique, elle transforme le flux de sang riche en oxygène pompé par le coeur à chaque battement, en flux continu et atténué, pour alimenter nos organes tout en les protégeant. Malheureusement avec l’âge, l’aorte change de forme et devient rigide telle une canalisation, et perd sa fonction d’« amortisseur ». Ces changements anatomiques, dangereux pour le coeur, le cerveau ou les reins, sont bien connus ; mais leur rapport de cause à effet avec l’augmentation des pressions artérielles et les modifications de l’écoulement sanguin à l’intérieur de l’aorte reste mystérieux.
L’objectif de ma thèse est d’étudier cet écoulement aortique à partir de l’IRM, qui permet de voir la paroi et le sang aortiques, et de la mécanique des fluides, simulant l’interaction théorique entre anatomie et écoulement. Ainsi, ma thèse à l’interface entre médecine et ingénierie mécanique contribue à mieux comprendre comment un changement anatomique de l’aorte induit une modification de l’écoulement sanguin et vice versa. Ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives pour pouvoir un jour percer le mystère du vieillissement auquel nous sommes tous exposés, et savoir de l’anatomie et l’écoulement : qui est l’oeuf et qui est la poule ?

Laboratoire d'imagerie biomédicale (LIB, CNRS/UPMC/Inserm)

École doctorale « Sciences mécaniques, acoustique, électronique & robotique de Paris »


Orateur(s) : Émilie Bollache
Public : Tous
Date : 01 avril 2014
Lieu : UPMC Amphithéâtre 25