Biodiversité des eaux douces stagnantes

2012 - Université Pierre et Marie Curie

Cette présentation succinte de la biodiversité n'a pas la prétention d'être exhaustive mais bien plutôt de donner un aperçu de la diversité de la vie peuplant une simple mare, à travers quelques exemples récoltés à la belle saison et pour beaucoup, observés au microscope. C'est l'occasion également d'offrir à la communauté enseignante quelques images et video destinées à illustrer leur propos.

Amoeba proteus, les pseudopodes

Envie d'utiliser un autre lecteur ? (VLC, Quicktime, ...) Cliquez ici.
Envie de télécharger cette vidéo sur votre ordinateur ?Cliquez ici.
Signaler un problème avec la vidéo.

Résumé

L'amibe la plus connue et probablement la plus représentative du genre. De grande taille (jusqu'à 500 microns), commune dans les eaux stagnantes, d'une voracité extrême comme en témoignent les multiples vacuoles digestives, Amoeba proteus change de forme constamment, émettant sans interruption, des pseudopodes dans lesquels les déplacements des vacuoles trahissent les mouvements cytoplasmiques. Et malgré la profusion de ces expansions, l'animal avance. L'un de ces pseudopodes semble montrer la direction et les autres s'effacent au profit de la région migratrice. A l'arrière de l'animal, le cytoplasme et la membrane cellulaire se flétrissent en se détachant du substrat.


Mots-clés : rhizopode

Orateur(s) : Michel DELARUE
Public : Tous publics / hors niveau, niveau Licence
Date : 5 Juillet 2012
Lieu : Université Pierre et Marie Curie