EU-HOU

Le projet EU-HOU (Hands-On Universe – Europe, http://fr.euhou.net pour le site français de F-HOU) a pour ambition de promouvoir en Europe une méthode d’apprentissage des sciences au travers de l’astronomie, dont le pouvoir de motivation reste important. Il s’adresse principalement aux enseignants des sciences et des mathématiques du collège au lycée, afin de leur fournir des outils interactifs et collaboratifs (logiciels, instruments, méthodologie, documents partagés sur internet) qui enrichissent leur éventail d’approches pédagogiques. Basé sur une pédagogie d’investigation privilégiant l’observation, l’objectif est de développer la curiosité des élèves, d’entretenir leur goût pour les sciences et la technologie, de les conduire à argumenter et raisonner. Cette approche nécessite l’interaction entre sciences physiques et mathématiques, et peut également être facilement intégrée dans des enseignements pluridisciplinaires (alliant littérature, philosophie, technologie, enseignements linguistiques et sportifs). Au cœur et à l’origine de nos activités se trouve un logiciel de traitement d’images dédié à l’enseignement, SalsaJ

Parmi les membres de FHOU, le président de F-HOU, Roger FERLET, et Emmanuel ROLLINDE, travaillent au sein de l’Institut d’Astrophysique de Paris/CNRS/UPMC. Anne-Laure MELCHIOR et Philippe SALOMÉ, travaillent au LERMA/UPMC/Observatoire de Paris. Ils ont impulsé la création d’un réseau d’antennes radio dédiées aux écoles. Ce domaine permet une réflexion approfondie sur les mouvements de rotation, la spectroscopie et l’effet Doppler ainsi que sur la physique de l’hydrogène. Il ouvre également une porte vers la notion de « matière noire ».

1. Lors de la venue d’Alexander Rudoph à l’UPMC, EU-HOU a mis en place une séquence pédagogique permettant de comprendre les mouvements des gaz dans la Voie Lactée. Cette séquence est illustrée ici lors d’une formation européenne d’enseignants du secondaire.

2. Cette pratique pédagogique (la kinesthesie), active et incarnée, permet de rendre l’élève acteur de son apprentissage. Elle s’est développée grâce à un IDEX financé par Sorbonne Universités, porté par les universités Paris 6 et Paris 4. Emmanuel ROLLINDE et Anne-Laure MELCHIOR ont ainsi développé depuis 2012 un travail sur le système solaire, à travers un planétaire humain (lien vers le film du planétaire).